Installation Chaudières - Dépannage - Solaire thermique - Solaire photovoltaique - chauffage bois - Pellet - Mazout - Gaz - Pompe à  chaleur

Estoppey Chauffage

Un chauffage de qualité, des energies qui respectent l'environnement !

 

CHOISIR SA CHAUDIÈRE GAZ

CHOISIR SA CHAUDIÈRE AU GAZ

La chaudière au gaz est l’un des systèmes les plus économiques compte tenu de son rendement et du prix encore raisonnable de son énergie, le gaz naturel.

Une chaudière au gaz permet de diffuser rapidement une chaleur douce et homogène dans la maison, elle fonctionne grâce à la technique de combustion.

Une chaudière au gaz fonctionne grâce au gaz naturel ou au gaz propane. Votre propriété doit, soit être raccordée au réseau de distribution de gaz, soit être alimentée par une citerne contenant le propane. Ce type de chaudière dispose d’un brûleur dont le rôle est de chauffer l’eau présente dans son mécanisme jusqu’à une température comprise entre 40°C et 90°C selon les modèles. Cette eau chaude est ensuite distribuée, via un réseau de chauffage dans l’ensemble de la maison. Les tuyaux de ce réseau alimentent des radiateurs à eau chaude ou un chauffage au sol.

La combustion des chaudières au gaz nécessite des arrivées d’air, soit via un conduit de cheminée, soit via une sortie ventouse. Attention, il faut savoir qu’une chaudière au gaz mal réglée ou peu entretenue peut dégager du monoxyde de carbone, un gaz asphyxiant indétectable car il est invisible, inodore et non irritant. Il est donc conseillé d’installer près de la chaudière des détecteurs de monoxyde de carbone pour éviter tous risques.

Une chaudière au gaz peut être couplée avec une production d’eau chaude sanitaire. Elle est appelée alors chaudière mixte. Cette production d’eau chaude peut être de trois types :

À accumulation : l’eau chaude est stockée dans un ballon à accumulation dont le volume est à déterminer en fonction des besoins des habitants. L’eau chaude est donc disponible à tout moment.

À micro-accumulation : le procédé est le même que la chaudière à accumulation sauf que le volume d’eau chaude en réserve est beaucoup moins élevé
Instantanée : l’eau chaude est produite en temps réel et aucun stock n’est constitué. À préférer pour des petits besoins en eau chaude.

Les différents modèles de chaudières au gaz

Une chaudière, quel que soit le modèle, s’installe soit au sol, soit sur un mur. Cette dernière version est davantage destinée au chauffage de petits volumes qui ne disposent pas notamment de pièce où installer un équipement conséquent. Il existe deux différents types de chaudières au gaz : à basse température et à condensation.

La chaudière au gaz à basse température
La chaudière au gaz basse température est la plus économique des chaudières, à l’achat. Comme son nom l’indique, ce modèle fonctionne à des températures basses, c’est-à-dire qu’elle chauffe l’eau jusqu’à une température maximale de 40°C. La chaudière au gaz à basse température peut être de deux types :

La chaudière au gaz cheminée : elle puise l’air qui lui est nécessaire pour sa combustion dans la pièce où elle est installée et évacue les fumées qu’elle produit via un conduit de cheminée. Ce type de chaudière doit donc être nécessairement tubée.

La chaudière au gaz ventouse : ce type de chaudière ne nécessite pas de conduit de cheminée. Elle dispose d’une sortie ventouse vers l’extérieur de la maison. Elle est dite étanche car l’air dont elle a besoin pour sa combustion vient de l’extérieur.

La chaudière au gaz à condensation
La chaudière au gaz à condensation fonctionne grâce à l’énergie émise lors de la combustion du gaz et qui est rejetée dans la fumée sous forme de vapeur d’eau. C’est une chaudière à très haut rendement qui fonctionne à des températures hautes de l’ordre de 90°C. Plus chère à l’achat que d’autres modèles de chaudières, la chaudière à condensation consomme peu de gaz et s’avère la plus économique au final. Elle ne nécessite pas de conduit de cheminée, ni d’aération particulière, car elle est équipée d’une sortie ventouse qui fait office à la fois d’évacuation des fumées de combustion et d’arrivée d’air de l’extérieur.

Les chaudières au gaz les plus récentes, comme celles à condensation, émettent beaucoup moins de gaz à effet de serre que les chaudières classiques.

Comment choisir la puissance d’une chaudière au gaz ?

La puissance d’une chaudière au gaz, exprimée en watts (W) ou kilowatts (kW), dépend du volume de la maison à chauffer et de son isolation. Il existe une formule de calcul qui permet de déterminer la puissance nécessaire, en fonction des critères de votre habitation : [Coefficient de consommation d’énergie x (température voulue + indice ITE) x volume à chauffer] x déperditions d’énergie.

  • Le coefficient de consommation d’énergie est fixé à 1,6 pour une maison bien isolée et à 2 dans le cas contraire.
  • La température voulue est celle souhaitée dans l’habitation.
  • L’Indice de température extérieur (ITE) dépend de votre région
  • Le volume à chauffer représente la surface de la maison multipliée par la hauteur sous plafond
  • La déperdition d’énergie est fixée à 1,3.


Ne pas confondre bilan thermique et bilan énergétique


Le bilan thermique permet de connaître la consommation d'énergie pour le chauffage. Il permet d'établir aussi l'efficacité de l'enveloppe thermique et fait ressortir ses défauts. Sur la base d'un bilan thermique, on peut améliorer l'enveloppe du bâtiment, le système de chauffage, etc …

Le bilan énergétique permet de connaître avec précision la quantité d'énergie totale nécessaire et consommée par votre objet immobilier. Le bilan thermique est une partie du bilan énergétique.

Prendre en compte le rendement d’une chaudière au gaz


Un des éléments à prendre aussi en compte pour choisir sa chaudière au gaz est son rendement. Celui-ci, exprimé en pourcentage, indique le rapport entre la quantité de chaleur produite et la quantité d’énergie consommée. On parle souvent de pouvoir calorifique pour désigner ce rendement. Plus ce dernier est élevé, plus vous pouvez faire des économies d’énergie. Les chaudières classiques ont généralement un rendement aux alentours de 90 %. Les chaudières au gaz à condensation sont, elles, bien au-dessus de ce chiffre, avec un rendement toujours supérieur à 100 %.