Installation Chaudières - Dépannage - Solaire thermique - Solaire photovoltaique - chauffage bois - Pellet - Mazout - Gaz - Pompe à  chaleur

Estoppey Chauffage

Un chauffage de qualité, des energies qui respectent l'environnement !

 

CHAUFFE-EAU SOLAIRE

Un chauffe-eau solaire est constitué d'un capteur solaire qui capte le rayonnement du soleil, et d'un ballon d'eau chaude, qui est généralement réchauffé au moyen d'un fluide caloporteur qui circule entre le capteur et les ballons.
Dans les climats tempérés, le ballon d'eau chaude doit être dissocié des capteurs et installé dans un lieu à l'abri du froid et des intempéries. Une pompe électrique est nécessaire pour faire circuler le liquide caloporteur (système dit à circulation forcée), sauf si le ballon d'eau chaude peut-être placé plus haut que les capteurs solaires (système de thermosiphon).
Les panneaux ou les tubes sont chargés de capter l’énergie du soleil, afin de la transformer en chaleur. Ils transmettent cette chaleur au tube du circuit hydraulique qui est rempli d’eau ou de liquide caloporteur. Ce liquide “caloporteur” est amené à l’aide d’une pompe jusqu’à un ballon de stockage relié au réseau d’eau courante. Là, il transmet ses calories à l’eau sanitaire du ballon via un échangeur de chaleur (serpentin) Puis il repart vers le capteur refaire le plein d’énergie.
C’est un système qui peut être principal ou d’appoint, mais il nécessitera toujours la présence d’un deuxième système de secours, pour palier au manque de soleil, notamment en hiver.
Un chauffe-eau solaire vous permettra généralement de vous fournir entre 40 et 70 % de vos besoins en eau chaude.

Les différents types de chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau à pompe électrique
C’est le système qui peut être installé dans la plupart des habitations, quelle que soit leur configuration. Les éléments sont séparés, et le ballon peut être placé où on le désire, que ce soit à la cave, dans une buanderie, dans les combles, au garage, ou à la salle de bains. C’est le système le plus coûteux, car il nécessite la présence d’une pompe électrique, et généralement d’un régulateur thermique. C’est également le dispositif le plus fragile, même si généralement le matériel est très solide, on n’est pas à l’abri d’une panne.
Le chauffe-eau à thermosiphon
C’est une solution moins coûteuse mais plus complexe, parce que le ballon doit toujours être à une hauteur plus élevée que les panneaux solaires. On placera donc généralement le ballon dans les combles alors que les panneaux seront sur la partie la plus basse du toit, ou bien en façade. Ce système fonctionne sans pompe, l’eau remonte naturellement des panneaux jusqu’au ballon lorsqu’elle est chaude, et elle redescend en refroidissant. C’est donc moins coûteux en termes de matériel et en général, il y a peu d’entretien et de panne.
Le chauffe-eau monobloc
Il fonctionne comme un chauffe-eau à thermosiphon, mais tout le système est placé dans le même châssis. C’est le dispositif le moins coûteux généralement, notamment en termes de pose. Le ballon reste toujours à l’extérieur, et il est plus difficile de conserver l’eau à bonne température, notamment en hiver.

Chauffage combiné
Durant des périodes prolongées de temps nuageux, l’énergie solaire n’est pas suffisante pour garder le boiler à température. Le chauffage d’appoint (électrique ou chaudière) sera activé à l’aide d’une régulation intelligente pendant les périodes prolongées de temps nuageux. Vous êtes ainsi assuré à tout moment d’un confort optimal et d’une consommation économe.