installation, dépannage, chaudière, région Oron, Vaud, Epalinges, Payerne, Lausanne, Villeneuve, Riviera, La Cote, Yverdon, Nyon,Oron, Vaud, Epalinges, Payerne, Lausanne, Villeneuve, Riviera, La Cote, Yverdon
Installation Chaudières - Dépannage - Solaire thermique - Solaire photovoltaique - chauffage bois - Pellet - Mazout - Gaz - Pompe à  chaleur

Estoppey Chauffage

Un chauffage de qualité, des energies qui respectent l'environnement !

LE CHAUFFAGE AU MAZOUT - PARTENAIRE WINDHAGER

Estoppey chauffage, petrole, energie,  centrale de chauffe, chaudiere mazout, fioul, installation

Le mazout, pourquoi et comment ?
Le mazout ou fioul domestique est un produit dérivé du pétrole brut (huile minérale). Les gisements de pétrole brut sont enfouis profondément dans l’écorce terrestre, où cette huile minérale se forme grâce aux sédiments de matières organiques, sous haute pression et à des températures élevées. Comme l’huile est plus légère que l’eau, elle s’échappe et migre vers la surface dans la roche-réservoir, dans laquelle on peut forer pour extraire le pétrole.

Le chauffage au mazout fioul (ou fuel) est un système à combustion. Il rentre dans la classification des énergies fossiles, tel que le charbon ou le gaz naturel. Il est obtenu par raffinage du pétrole brut via le procédé suivant :

  1. La distillation : fusion du pétrole brut pour en obtenir plusieurs produits comme le gaz et les bitumes
  2. La conversion : procédé par lequel on obtient des produits comme le kérosène, le gasoil et les autres essences
  3. L’amélioration : on élimine toutes les substances interdites par la commission européenne comme le souffre
  4. Le mélange : traitement du produit pour le rendre propre à la consommation domestique.

Le fioul domestique est donc le fruit d’un long processus qui vise non seulement à garantir un carburant de chauffage respectueux des normes européennes concernant la protection de l’environnement, mais aussi une meilleure utilisation pour votre chauffage.


En Suisse, on utilise le fioul domestique ou mazout pour chauffer certains bâtiments. Des installations mixtes mazout / solaire ou mazout / pompe à chaleur sont très appréciées

Les avantages et inconvénients du chauffage au mazout, fioul

Estoppey chauffage centrale de chauffe,  soalirechaudiere mazout, fioul, installation
Principe du chauffage au fioul

Le fioul, ou mazout, est brûlé dans une chaudière. Le feu chauffe de l'eau envoyée dans les canalisations du bâtiment. Les équipements nécessaires sont une chaudière et une cuve.

Le stockage ainsi que l'installation des équipements et l'approvisionnement sont à prendre en compte. Il convient d'avoir un jardin ou une pièce réservée. La cuve peut être aérienne, cachée par un massif d'arbres ou enterrée.


Les avantages

Le chauffage au mazout est en constante amélioration, en effet son rendement a de plus en plus progressé et sa consommation est très basse de par les chaudières à condensation au fuel.

Un prix transparent : on ne dépend pas d’un réseau avec les surcoûts que cela implique, mais on connaît le prix du mazout au préalable.

Sécurisant: le mazout se veut un carburant sûr qui n’explose pas ou ne s’enflamme pas en dessous de 55°C

Confortable: le mazout se stocke facilement. On décide donc soi-même quand on fait le plein et on sait exactement combien ça va coûter puisque les prix sont connus d’avance.

Rentable: grâce à la technologie de haut rendement, éventuellement combinée à une source d’énergie renouvelable, le mazout permet de chauffer sans gaspiller l’énergie. Aujourd’hui on peut aussi opter pour le ‘Mazout extra’, à très faible taux de soufre (0,001%).


Les inconvénients

La cuve demande une surveillance régulière, car il est important de la remplir avant de vous retrouver sans chauffage. Il vous faudra également prendre rendez-vous, car le camion de ravitaillement ne vient pas tout de suite.

Il y a des frais supplémentaires dans l’achat d'une cuve.

L'odeur du fioul n'est pas toujours agréable.

Le prix du fioul n'est pas toujours fiable, car il dépend du cours du marché et peut varier en fonction du cours de l'or noir (le pétrole), mais aussi du dollar. 

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, fioul, gaz

En résumé

Pour réaliser plus d'économie, il faudra associer à votre chauffage au fioul une pompe à chaleur air-eau qui se mettra en marche dès que la chaudière ne sera plus active. Cela vous permettra de profiter des avantages du fioul sans ses inconvénients. De plus, il ne sera pas nécessaire de changer l'installation de votre chauffage central.

La cuve, citerne de stockage du mazout

Estoppey chauffage centrale de chauffe, cuve, stokage, chaudiere mazout, fioul, installation

Pour installer un chauffage au fioul, il faudra acheter une chaudière, mais aussi une cuve à fioul. La cuve sera placée dans différents endroits, soit à l’intérieur de la maison, soit à l’extérieur, mais abritée ou enterrée dans le sol. Concernant l'installation du circuit, il sera exactement, comme les autres installations de chauffages centraux; radiateurs et chaudière. Mais il faudra faire appel à un professionnel, car c'est une installation où il est important de respecter des consignes de sécurité. Son principe est assez simple, la combustion du fioul va chauffer l'eau qui passera dans le circuit du radiateur.


La cuve de stockage

Le stockage du mazout se fait dans des cuves qui se déclinent dans divers matériaux:
  • Matériau synthétique (polyéthylène et polyester). Ces cuves résistent à la corrosion, aux courants parasités, à l’eau et aux bactéries.
  • Métal. Ces variantes sont recouvertes d’une couche protectrice anti-corrosion.
  • Béton. En dépit de leur nom, ces cuves ne sont pas fabriquées en béton, mais en métal. La cuve en métal est à son tour insérée dans un réservoir en béton préfabriqué qui offre une double protection.
  • Les matériaux combinés : par exemple, une paroi intérieure en polyéthylène et une paroi extérieure en métal.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, fioul, gaz

Comment installer les cuves, citernes ?
On peut opter pour une installation en surface ou souterraine. La cuve doit cependant être adaptée à l’option retenue et de plus, il faudra tenir compte des dispositions légales en vigueur et des prescriptions du constructeur du réservoir.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, fioul, gaz

Capacité de la cuve

Un ménage moyen qui utilise une chaudière à haut rendement consomme entre 2 000 et 2 500 litres de mazout par an. Une cuve de stockage avec une capacité de 3 000 litres devrait donc suffire.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, fioul, gaz

Le mazout vert

Quand les combustibles fossiles brûlent, ils libèrent des gaz nocifs. Pour limiter ces émissions dans la mesure du possible, le secteur du mazout a développé un combustible écologique. Le Mazout Extra est une version ‘verte’ du mazout qui ne contient que 0,001% de soufre, comparé au taux autorisé de 0,005% pour le mazout classique

Chaudière à condensation

Estoppey chauffage centrale de chauffe, chaudiere mazout, fioul, installation, condensation

A la différence d’une chaudière basse température, la chaudière fioul à condensation utilise un maximum de l’énergie produite lors de la combustion du fioul. Cette chaudière peut facilement remplacer votre ancienne chaudière car elle se raccorde au système de chauffage central. Son rendement sera maximal si les émetteurs de chaleur que vous utilisez sont basses températures.


Le fonctionnement de la chaudière fioul à condensation

La chaudière fioul à condensation fonctionne à la base comme une chaudière fioul traditionnelle. Elle est alimentée par une cuve située à l’extérieur ou à l’intérieur de l’habitation. La combustion du fioul réchauffe le circuit d’eau de chauffage. Là où son fonctionnement diffère, c’est qu’elle permet de récupérer l’énergie des fumées dégagées lors de la combustion du fioul. En effet, la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les fumées libère de la chaleur pour chauffer l’eau de retour du circuit de chauffage. La condensation transforme les vapeurs d’eau en liquide (condensats) qui sont alors évacuées et rejetées par le circuit des eaux usées. Le mode de fonctionnement des chaudières fioul à condensation permet d’utiliser l’énergie contenue dans les fumées. C’est ce principe qui lui permet d’avoir un taux de rendement énergétique si élevé.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, m

La chaudière fioul à condensation peut fonctionner dans la plupart des habitations

La chaudière fioul à condensation peut être installée dans la majorité des habitations en remplacement de votre ancienne chaudière. Il est, en effet possible de la raccorder à toutes les installations de chauffage à eau chaude. En revanche, si vous êtes chauffés avec des radiateurs électriques, les travaux à entreprendre sont importants car il faut remplacer vos radiateurs par des émetteurs à eau fonctionnant à basse température de préférence. Si vous n’êtes pas déjà chauffé au fioul, il faut également prévoir l’installation d’une cuve pour stocker le fioul. 

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, mazout, gaz

Obtenir un rendement optimal de sa chaudière fioul à condensation

Il existe différents modèles de chaudières fioul à condensation et tous ont la particularité de consommer 15 à 20% de combustible en moins qu’une chaudière fioul standard. Les radiateurs ou les planchers chauffants à chaleur douce permettent d’optimiser le rendement de votre chaudière fioul à condensation, à la différence des systèmes de chauffage haute température, qui fonctionnent avec une eau dont la température dépasse les 55°C. Il est donc important de savoir que le rendement de votre chaudière dépend du type d’émetteurs dont vous êtes équipés ou que vous allez installer.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, mazout, gaz

L’importance de l’évacuation des fumées de la chaudière fioul à condensation

La production de fumées est une conséquence inhérente au fonctionnement d’une chaudière fioul à condensation. Ces fumées doivent être évacuées par un conduit d’évacuation. Si votre habitation en est dépourvue, il convient donc d’en faire installer un par un professionnel. Si un conduit est déjà en place, il faut également faire appel à un artisan qualifié qui vérifiera son état et sa compatibilité avec votre chaudière. Il peut être nécessaire de le tuber, c’est-à-dire le doubler, pour prévenir les dommages causés par l’humidité et l’acidité des fumées dégagées. De plus, la chaudière à condensation doit être reliée au réseau des eaux usées pour permettre d’évacuer les condensats provoquée par la condensation des fumées de combustion. Celle-ci sera évacuée par un conduit fin relié au réseau des eaux usées.

 chaudière gaz pellet bois la Côte, Gros de Vaud, Riviera, Villeneuve, Lausanne, Epalinges, nyon, payerne, district Oron, chaudière, mazout, solaire, thermique, photovolta!ique, pellet, installation, mazout, gaz

En savoir plus – Un taux de rendement supérieur à 100%

Choisir d’installer une chaudière fioul à condensation chez soi, c’est la garantie de réaliser des modèles  d’énergie. En effet, le rendement d’une chaudière fioul à condensation est supérieur à 100 %. Cela signifie que votre appareil restitue plus d’énergie qu’il n’en consomme car il récupère la chaleur sensible des fumées produites par la combustion du fioul et la chaleur latente de la condensation de la vapeur d’eau. Le rendement des chaudières fioul à condensation peut atteindre jusqu’à 104%.

Le brûleur à mazout

Composition des éléments d’un brûleur de chaudière Le brûleur à fuel est composé essentiellement de sept éléments :
  • La pompe à fuel : elle alimente la chaudière avec le fuel provenant de la cuve. Elle est équipée d’un régulateur de pression qui renvoie le surplus de fuel nécessaire à la combustion.
  • Le ventilateur : il fournit au brûleur l’air nécessaire à la combustion du fuel. Son bon fonctionnement permet de minimiser les résistances que rencontre l’air jusqu’à la flamme et les résistances rencontrées par la flamme dans la chambre de combustion.
  • L’électrovanne : c’est une vanne qui fonctionne de manière automatique. Elle sert à alimenter le gicleur en fuel en quantité suffisante pour la combustion.
  • Le gicleur : c’est la pièce maîtresse du brûleur. Le gicleur permet d’envoyer le fioul en gouttelettes de manière très dispersée de manière à en favoriser son mélange pour la combustion.
  • Le réchauffeur de fuel : il permet de rendre le fuel contenu dans votre cuve moins visqueux afin d’en favoriser la combustion. Cette viscosité initiale est liée à la température de stockage dans la cuve mais aussi aux caractéristiques propres du fuel contenu dans votre cuve
  • Les électrodes : ils permettent d’allumer la flamme.
  • La tête de combustion : elle est composée de deux éléments. Un embout qui permet de guider la flamme, et un déflecteur qui permet de maintenir la flamme.

Le mode de fonctionnement du brûleur peut se décomposer manière séquentielle :

  • Pré-allumage : mise sous tension du transformateur qui permet le fonctionnement du moteur,
  • Mise à feu : ouverture de l’électrovanne qui envoie le fuel vers le gicleur.
  • Post-allumage : étape qui consiste à garder l’étincelle de se maintenir après l’apparition de la flamme, de telle sorte à la stabiliser,
  • Régime de fonctionnement : mise hors tension du circuit d’allumage après stabilisation de la flamme,
  • Arrêt : arrêt de l’électrovanne et du ventilateur puis mise hors tension du brûleur après utilisation de la chaudière (plus d’eau chaude ou extinction/non usage du chauffage).

Le brûleur est un système sécurisé

Un système de sécurité permet de contrôler continuellement la flamme du brûleur. Ce contrôle est assuré soit par une cellule photorésistante sensible à la lumière produite par la flamme, soit par une cellule photoélectrique sensible au rayonnement lumineux du spectre de la lumière blanche.

Le système est alerté dans les cas suivants :

  • Si la flamme n’apparaît pas à la libération du combustible,
  • Si elle s’éteint en cours de processus,
  • Si elle apparaît alors que le brûleur est encore en cours de démarrage.

Grâce à ce système de contrôle, votre chaudière ne reçoit pas de fuel domestique non brûlé, une accumulation de surplus pouvant provoquer une inondation du système de combustion voire une explosion.

Le gicleur pièce indispensable de la chaudière à mazout

Pourquoi accorder autant d’importance à l’entretien du gicleur de votre chaudière ?

Sans un gicleur parfaitement fonctionnel, impossible d’utiliser votre chaudière, car elle n’est pas alimentée en fuel. C’est d’ailleurs pourquoi lorsque vous faites appel à un professionnel pour l’entretien de votre chaudière, le gicleur fait partie des éléments qu’il vérifie automatiquement.

De plus, le gicleur est une pièce en action constante lorsque votre chaudière est en marche, il est donc conseillé de le remplacer chaque année si vous utilisez fréquemment votre système de chauffage, ou une année sur deux pour une utilisation plus « standard ».


Le gicleur est composé de quatre éléments :

• Le filtre, qui est l’élément par lequel le fuel domestique provenant de la cuve accède au gicleur,
• La vis de blocage,
• L’obus conique,
• la chambre de pulvérisation, élément par lequel les gouttelettes de fuel domestique sont pulvérisées.

Estoppey chauffage, gicleur,  centrale de chauffe, chaudiere mazout, fioul, installation
Estoppey chauffage, gicleur, centrale de chauffe, chaudiere mazout, fioul, installation

Le fioul se transforme en  gouttelettes

Le rôle du gicleur en lui-même est de transformer le fuel arrivant de la cuve en très petites gouttelettes (environ 5 microns de diamètre) puis de le pulvériser via la chambre de pulvérisation.

On parle alors de variation de viscosité du fuel : en cuve il refroidit puisqu’il est statique, et donc visqueux et difficilement combustible. Lors de son passage dans le gicleur, la viscosité du fuel diminue car il augmente en température grâce au phénomène de tourbillonnement. Pour illustrer le processus, la quantité de fioul traversant en une heure un gicleur d’un débit de 1,6 kg/h, est d’environ 44 milliards de micro gouttelettes.


L'angle de pulvérisation ?

L’angle de pulvérisation est l’espace que les gouttelettes de fuel occupent lorsqu’elles sont pulvérisées. C’est lui qui conditionne partiellement la forme de la flamme. Plus l’angle est restreint, plus la flamme sera effilée.

On rencontre souvent deux angles de pulvérisation :

• Celui du gicleur avec pression à d’essai à 7 bars (débit de pulvérisation US calculé en gal/h) : les angles vont de 30° à 90°
• Celui imposé par la norme Européenne EN 293 (1), avec pression d’essai à 10 bars (débit de pulvérisation calculé en kg/h) : les angles vont de 60° à 100°.

Astuces

Estoppey chauffage centrale de chauffe, chaudiere mazout, fioul, installation, radiateur
Une chaleur sans obstacles

Les radiateurs doivent être positionnés de manière à ce que la chaleur puisse se répartir rapidement. 

Éviter de les placer derrière des meubles ou des rideaux, étant donné qu'ils absorbent la chaleur.

Purger les radiateurs

La chaudière produit de la chaleur qui est est transmise de la chaudière aux radiateurs via les tuyaux de chauffages qui sont remplis d’eau. En fonctionnant, le circuit de chauffage introduit peu à peu de l’air dans les canalisations et empêche le bon fonctionnement. En effet, l’air prend la place de l’eau dans le haut de radiateur et ce dernier chauffe alors de façon beaucoup moins efficace.

De vilains gargouillements sont un signe certain de la présence d’air dans le circuit de chauffage.

Quand le radiateur ne se réchauffe plus vraiment, cela doit aussi être considéré comme un signal d’alarme.

On peut généralement réaliser soi-même la purge du radiateur de manière très simple.

VOIR LES CHAUDIÈRES A FIOUL, MAZOUT ( WOLF )

Glossaire du chauffage au fioul, mazout

Estoppey chauffage centrale de chauffe, glossaire, chaudiere mazout, fioul, installation

Le chauffage au fioul domestique possède un vocabulaire spécifique.

Pour mieux comprendre  les termes employés par le distributeur de fioul, ou le technicien chargé de l’entretien de la chaudière, voici notre lexique du mazout, fioul pour vous permettre de mieux comprendre ces termes.


Accroche flamme

L’accroche flamme sert à retenir le fioul et l’air afin de conserver la flamme lors de la combustion. Elle assure également l’arrivée de ce mélange d’air et de fioul en bonne proportion.

Agent anti-corrosion

Un agent anti-corrosion est ajouté dans le fioul domestique supérieur. Il sert notamment à prévenir l’apparition de la rouille et protège ainsi la cuve et les circuits d’alimentation de la chaudière. En effet, la présence d’eau peut entraîner une corrosion des pièces métalliques.


Bilan carbone

Le bilan carbone comptabilise les émissions de gaz à effet de serre d’un produit. Il doit tenir compte de l’énergie primaire et de l’énergie finale du produit. L’objectif du bilan carbone est de réduire la consommation énergétique de l’installation.


Brûleur 

Le brûleur à fioul a pour fonction d’initier la combustion dans une chaudière. Celle-ci se fait par un mélange de fioul et d’air comburant chargé d’oxygène. Le réglage doit être effectué au mieux afin de maximiser le rendement de combustion ; en effet, la combustion doit être la plus complète possible et limiter au maximum les imbrûlés. Le brûleur est fixe ou intégré dans la chaudière.


CECB -
Certificat énergétique cantonal des bâtiments

La révision de la loi sur l’énergie introduit l’obligation d’établir un audit énergétique, sous la forme du certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB) et aux frais du propriétaire, lors de la vente d’un bâtiment d’habitation. Un audit énergétique, toujours sous la forme d’un CECB, devra également être réalisé lors du remplacement d’une installation de chauffage par du mazout ou du gaz. Selon le résultat du certificat (niveau de consommation), une analyse plus détaillée des possibilités d'assainissement devra être effectuée. A noter que le certificat n’est lié à aucune obligation d’assainissement énergétique.

Des informations complémentaires sont disponibles sur :

La page officielle du certificat énergétique cantonal des bâtiments


Coefficient de viscosité du fioul

La viscosité, souvent exprimée en viscosité cinématique, est mesurée en stokes. La viscosité est le quotient de la viscosité dynamique par la densité exprimée à la même température. Chaque fioul possède son propre rapport température/viscosité.


Combustible

Le combustible est une matière capable de brûler en présence d’un autre réactif comme le comburant. La combustion de cette substance produit de l’énergie.


Contamination microbiologique

La contamination microbiologique est une forme de pollution de l’eau due à la présence en quantité excessive de micro-organismes pathogènes, tels que des virus, des bactéries ou des parasites. Ces micro-organismes présentent un risque pour la santé humaine, mais aussi animale. En ce qui concerne les cuves à fioul, une contamination microbiologique peut attaquer des parois des citernes et les fragiliser.


Conservation

Le fioul se conserve bien à température ambiante. Pour le conserver au mieux, il doit être placé dans une cuve étanche, bien fermée et protégée de l’eau. La cuve doit être régulièrement nettoyée par un spécialiste, au moins une fois par an.


Corrosivité

La corrosivité définit le retour d’un métal rongé à sa forme de minerai. Pour le fioul domestique, la corrosivité peut concerner les chaudières, cuves, tuyauteries ou encore les pompes. La corrosion est souvent provoquée par l’eau dans les chaudières. Pour lutter contre la corrosion, le fioul supérieur et premium contiennent un agent anti-corrosion.


Cuve à fioul - Citerne à mazout

Les cuves pour le fioul domestique pour les particuliers ont en général une forme compacte et étroite, pour prendre peu d’espace dans les habitations. Elles ont de plus une petite contenance. Il existe plusieurs sortes de cuves selon leur contenance : les cuves à fioul en métal, aérienne, en plastique ou encore à enterrer.


Fioul Domestique 

Le fioul domestique, à ne pas confondre avec le fioul lourd, est issu du raffinage du pétrole et est utilisé en France uniquement pour le chauffage domestique, industriel ou agricole. Le fioul domestique répond à une législation et des règles strictes en France.


Fioul Lourd

Le fioul lourd, combustible à haute viscosité, est quant à lui utilisé pour les moteurs de navires ou pour alimenter les centrales thermiques.


Gicleur

Le gicleur à fioul est un élément de la chaudière qui permet de pulvériser le fioul en fines gouttelettes dans la chambre de pulvérisation, de sorte à en permettre la combustion.


LVLEne

Loi sur l’énergie – 730.01, Adopté le 16.05.2006, entrée en vigueur le 01.09.2006 - Etat au 01.07.2014 (en vigueur).


Masse volumique du fioul

Elle définit la masse d’un matériau par unité de volume. La combustion est meilleure lorsque la masse volumique est faible. La masse volumique du fioul domestique est en général de 15°C, comprise entre 0,830 kg/L et 0,880 kg/L.


Odeur de fioul

Le fioul domestique est connu pour avoir une forte odeur, pouvant provoquer une gêne olfactive due à la présence de composés soufrés. Le fioul domestique de qualité supérieure contient en général un masquant d’odeur ou un ré-odorant servant à en limiter l’odeur.


Paraffines

Les paraffines sont des molécules linéaires d’hydrocarbures saturés. Elles sont obtenues en raffinerie à partir du pétrole. Elles sont inodores et sont caractérisées par leur couleur blanche, presque transparente. Elles ont aussi une mauvaise résistance au froid et fondent entre 40 et 71°C.


Point d’éclair 

Le point d’éclair définit la température minimum à laquelle les vapeurs de fioul peuvent s’enflammer. Le fioul ne s’enflamme pas et n’explose pas à température ambiante, car son point d’éclair doit être égal ou supérieur à 55°C pour le fioul domestique.


Point d’écoulement

Le point d’écoulement caractérise la température la plus basse à laquelle un produit pétrolier, comme le fioul, peut encore être aspiré après refroidissement. Le point d’écoulement est calculé afin de définir quand le produit ne peut plus être pompé. Le point d’écoulement du fioul ordinaire (FOD) est d’environ -9°C et de -18°C pour du fioul supérieur.


Point de trouble

Le point de trouble définit le moment à partir duquel un liquide commence à se troubler, entraînant l’apparition de cristaux de paraffine. Cela se produit lors du refroidissement du fioul. Ce moment se concrétise par la température la plus basse à laquelle le liquide se trouble, le point de trouble est d’environ inférieur ou égale à 2°C.


Pouvoir calorifique du fioul

Le pouvoir calorifique est la quantité de chaleur produite par la combustion du fioul. Il permet de distinguer les différents combustibles que sont le fioul, le gaz et le bois afin de déterminer lequel produit le plus de chaleur lors de sa combustion. Le pouvoir calorifique du fioul se calcule en kWh/kg. Il existe deux sortes de pouvoirs calorifiques : le pouvoir calorifique inférieur et le pouvoir calorifique supérieur, selon les chaudières.


Stabilité du fioul

La stabilité est la capacité du fioul à garder ses caractéristiques pendant le transport et le stockage.


Température Limite de Filtrabilité (TLF)

La température Limite de Filtrabilité est la température limite à partir de laquelle le carburant peut encore passer au travers d’un filtre de 45 microns par aspiration. Pour le fioul ordinaire, la TLF est de -4°C, tandis que celle du fioul supérieur est de -15C.


Teneur en eau

La présence d’eau est très faible dans le fioul. Elle est généralement diluée dans le carburant. La teneur en eau du fioul domestique est d’environ 0,02%. Plus la teneur en eau est faible, plus le fioul est de meilleure qualité.


Teneur en soufre

Le fioul domestique a une faible teneur en soufre, d’environ 0,1% (inférieur ou égal à 1000 ppm). Pour des questions environnementales et afin d’éviter les émissions polluantes, la teneur en soufre du fioul est en effet limitée.


Viscosité

La viscosité est une grandeur qui définit le degré de fluidité d’un fluide. Une viscosité importante rend le fluide épais et diminue sa capacité à s’écouler. Inversement, plus la viscosité est faible, plus le fluide est liquide. L’épaisseur est due au frottement réciproque des molécules, s’opposant à leur écoulement. La viscosité a tendance à diminuer quand la température augmente. La viscosité du fioul est généralement comprise entre 3 et 7,5 mm²/s à 20°C.